Championnat : CEP LORIENT BASKET-BALL - TOULOUSE BASKET CLUB

FacebookFacebook
2 février 2019
Résumé de match

CEP Lorient 78 - 72 Toulouse Basket

La voilà enfin cette victoire tant attendue. Peu importe la manière et n’en déplaise aux perfectionnistes de tout genre, l'essentiel est d'avoir pris les deux points face à une équipe de Toulouse qui n'a jamais lâché l’affaire, nous obligeant à rester concentrés jusqu’au terme de la rencontre. Les cépistes savent que les dernières rencontres sont cruciales pour l’avenir du club; ce samedi, ils n’ont pas raté la marche.

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, les retours sur le parquet de Vincent dans le cinq majeur et de Jordan un peu plus tard sont vécus comme de réels atouts pour notre équipe qui n’est pas épargnée en blessures depuis le début du championnat. Vincent est d’ailleurs le premier à se mettre en valeur ce soir. Très en jambes et désireux de réaliser une bonne prestation, il marque onze points et prend quatre rebonds défensifs lors du premier quart-temps, signalant au passage qu’il faudra compter sur lui ce soir. Nous y reviendrons. L’un des faits marquants de la première période est sans aucun doute la perte définitive de notre meneur titulaire. Victime d’un choc lors d’un entraînement, Ibrahim doit quitter prématurément les siens et avec lui, c’est tout le système de jeu qu’il faut revoir. Le sort semble donc s’acharner sur Lorient, la perte d’un joueur aussi talentueux qu’Ibrahim est un réel nouveau coup dur. L’autre anecdote importante concerne la fragilité des attaques, révélatrice de la pression que subissent les deux formations toutes les deux mal classées au championnat très serré. Un enjeu qui glace les attaques et explique en partie les nombreuses pertes de balles ou les cafouillages dans les deux zones restrictives. A ce jeu, néanmoins, le CEP s’en sort mieux que son adversaire car, après un premier quart-temps où les deux équipes n’arrivent pas à se départager, Lorient prend un réel avantage lors deuxième acte en accélérant le rythme de façon significative. Très volontaires, les membres de la formation bretonne multiplient les offensives, parfois brouillonnes mais réellement efficaces. Alors que Matthieu, très combatif, est à la mène, Zach, Jordan et Baba se relaient pour porter le danger sous le panier adverse. Une alternance de jeu vif sous le panier ou vers la périphérie, pour le plaisir du public de Kervaric. Subsistent tout de même quelques restes du match précédent car à force de vouloir emballer le match, les Cépistes en perdent parfois leur basket. Mais rien de bien méchant car à la pause, Lorient devance toujours de onze points son homologue.

Retour sur Terre

Au retour des vestiaires, cette avance monte même à 14 points sur un tir primé de Mathieu, puis à 15 points sur un nouveau panier de « Vince » décidément étincelant ce samedi. Mais voilà, tout est trop beau pour perdurer. Une soudaine baisse de régime des Bretons replace les Toulousains dans le sens de la marche. Pour ceux qui ont de la mémoire, cet affaiblissement général à chaque fois que nous prenons de l’avance est malheureusement assez fréquent pour le noter. Rageant quand on connaît le potentiel de la formation. Et avec le maintien en vie de l’équipe de Toulouse, c’est la pression qui revient. Perturbés en attaque et incapables de dérouler posément leurs systèmes, les joueurs courbent le dos mais ne paniquent pas. Là encore, Vincent se montre précieux aux rebonds et évite le pire. Mais Toulouse revient à une seule possession. La peur traverse alors les gradins de Kervaric mais c’est sans compter la motivation remarquable de l’effectif Lorientais. Que ce soit Alexis qui intercepte un ballon, Matthieu qui se dépense sans s’économiser ou Jordan qui transperce la défense de Toulouse, tous ont en commun une envie immodérée de gagner. En marge du groupe, saluons aussi la performance individuelle quasi-exceptionnelle de notre pivot titulaire. Avec 22 points marqués, 19 rebonds dont 16 défensifs, 100% de réussite aux tirs à 2 points, 3 points ou lancers francs, ce n’est plus Vincent Pourchot mais « Vincent Pour Cent » ce soir. Avec une évaluation personnelle de 43 soit quasiment la moitié de l’équipe, il est sans conteste l’un des principaux artisans du succès collectif de l’équipe. A chacun son rôle, chacun ses qualités. Et il faut être fort en cette dernière période car le rythme du jeu devient fou. Les visiteurs se montrent valeureux mais, juste après un panier malin d’Alexis, Mathieu réussit un trois points en début de période qui nous place sur le bon rail. Défensivement, c’est une grande débauche d’énergie mais çà tient. Et en attaque, le duo Vincent - Jordan fait le job en permettant au CEP de maintenir l’écart jusqu’à la fin de la rencontre. Victoire difficile mais ô combien précieuse du CEP face à un adversaire très accrocheur.

Une victoire en mode « Warrior » ce soir. Prochaine étape, vendredi, contre le leader Challans.

OP

Score par période : 17-17, 27-16, 14-21, 20-18

Championnat contre Toulouse

Partenaires majeurs
Partenaires institutionnels
Partenaires médias