Journée 10 - NM1 - 10/11/2018

CEP LORIENT BASKET - Vendée Challans Basket

59 - 99

FacebookFacebook

CEP LORIENT  59 - 99  VENDEE CHALLANS BASKET

24 secondes.... Le bonheur du CEP n'aura duré que 24 secondes hier soir. Face à cette redoutable équipe de Challans, nous n'avons jamais trouvé la solution. Dominés dans tous les compartiments du jeu sauf peut-être aux rebonds, nos joueurs doivent admettre qu'hier le plus fort venait incontestablement de Vendée. Une soirée terrible certes avec un écart faramineux au final mais qui ne doit pas nous faire oublier la belle série réalisée auparavant alors que personne ne la prévoyait. 

La désillusion est donc profonde. Les Cépistes avaient marqué la date du 10 novembre dans leur agenda et avec la meilleure défense de la poule, Lorient pouvait prétendre poser des problèmes à la meilleure attaque du championnat ou du moins rivaliser sur la durée. Mais force est de constater que notre si belle défense a carrément volé en éclat samedi et que face aux transitions rapides de nos adversaires, nous avons manqué de jus pour nous regrouper rapidement et verrouiller les accès. En première mi-temps, et sans compter les lancers francs, les visiteurs nous passent 20 paniers sur 33 tentés. Avec une adresse assez phénoménale qui atteint 73% au premier quart-temps, les vendéens surfent sur la réussite et nous plongent dans le doute à chaque occasion. Avec pour maître d'oeuvre, Sylla, qui n'a de cesse de provoquer notre défense et d'organiser le jeu de son équipe en maintenant un rythme rapide à la rencontre. Avec un total de 10 sur 12 aux tirs, il est l'un des bourreaux de Lorient. Et quand ce n'est pas lui, ce sont ses compères Turpin, Gentil, Pridotkas et Douillet, pour ne citer qu'eux, qui se chargent d'alourdir la note. La soirée est donc pesante pour nos joueurs mais elle tourne au tragique car dans le même temps, en attaque, la maladresse s'installe définitivement dans notre camps. Parfois embarrassés avec le ballon, les Cépistes cafouillent un nombre incalculable de possessions. Même si nous tentons plus que nos adversaires très efficaces dans leur défense rapprochée, nous gâchons trop d'actions par nos passes approximatives ou nos tirs hasardeux pour réussir à colmater les plaies. La pression exercée sur nos joueurs est telle que de 40% de réussite, nous passons à 25% seulement dans la deuxième période. Trop de déchets pour nous permettre d'espérer une "remontée" à ce moment et déjà nous accusons un retard de 20 points à la pause (33-53).

Un grand désarroi

Mais le retour des vestiaires ne va pas changer la donne. C’est même tout l’inverse qui se produit. Malgré un très léger regain d’énergie et quelques actions d’éclats animées par Mathieu ou Alexis, la série noire continue avec cette fois-ci le temps des offrandes. Car il suffit de quelques passes précaires pour faciliter encore plus le travail des attaquants de Challans qui n’en demandent pas tant et qui conservent du même coup un pourcentage d’adresse au dessus des 60%. Du caviar sur un plateau et des contres percutants, les bretons s’enfoncent un peu plus au grand désarroi du banc qui commence à baisser les bras. Décidément, ce n’est plus un jour « sans » mais un gouffre que doivent traverser nos joueurs, au grand désarroi du public du Palais des sports de Kervaric venu pourtant en nombre pour assister à l’événement. Les hurlements, les applaudissements, les coups de tambours n’y font rien, le troisième quart-temps est expédié par les visiteurs avec notamment une séquence catastrophique où le CEP encaisse un 0-14 tonitruant dont 4 tirs primés du duo Sylla-Gentil. Dès lors, avec 34 points de retard à l’entrée du dernier quart-temps, la mission devient impossible car les joueurs de Vendée, du haut de leur nuage, contrôle et gère la fin de rencontre. Philippe Namyst ouvre complètement son banc mais ne permet pas à nos joueurs de réduire le score. Il flotte alors comme un léger parfum de résignation dans les rangs Cépistes. En dépit de multiples changements tactiques, le CEP ne réussit jamais à trouver la faille et s’incline lourdement mais logiquement face à un adversaire dont la réussite a frisé avec l’insolence et le sublime, un adversaire trop fort pour nous ce soir. Bravo donc à Challans qui s’installe durablement en tête de la poule B. En espérant un autre dénouement pour le match retour.

La défaite de ce soir fait mal, c’est entendu. Mais elle ne remet pas en cause, loin de là, l’esprit de camaraderie qui règne au sein de l’effectif, ni la qualité du travail accompli. Cette lourde défaite n’est qu’un épisode dans l’histoire que cette équipe est en train d’écrire. Personne ne doute qu’ils sauront retrouver le chemin de la victoire lors d’un prochain match. Et pourquoi pas contre Brissac ?

« Si tu abandonnes une fois, cela peut devenir une habitude. N’abandonne jamais ! » M.Jordan

OP

Score par période : 21-30, 12-23, 15-29, 11-17

Championnat contre CHALLANS

Partenaires majeurs
Partenaires institutionnels