Journée 6 - NM1 - 19/10/2018

Etoile Angers Basket - CEP LORIENT BASKET

55 - 67

FacebookFacebook

ETOILE ANGERS BASKET 55 - 67 CEP LORIENT 

Cohésion. Les membres du staff pouvaient être fiers à la fin de la rencontre contre Angers. Bien entendu, fiers de leurs joueurs qui ont appliqué méthodiquement les séquences déroulées lors des entrainements. Mais aussi, fiers de l'unité qui se dégage de l'effectif lorientais. Une fraternité au service d'un objectif commun et une nouvelle victoire à l'extérieur pleine de maîtrise. 

Pour autant, la rencontre ne s'annonce pas forcément aussi bienveillante. Toujours privé de Jordan, le coach doit encore composer avec son effectif présent. Mais, n'en doutons pas, les joueurs ont de la ressource et vont le prouver peu à peu alors que défilent les secondes au tableau d'affichage. Les deux premières périodes ne dégagent pas de supériorité. Les équipes en place prennent à tour de rôle les devants et font toutes les deux preuves d'une maladresse assez insolite en attaque. Il est vrai que les systèmes défensifs semblent hermétiques, difficilement pénétrables, et tous les ballons sont disputés. Tresnak d'un côté, Vincent ou Baba de l'autre, les opportunités ne sont pas nombreuses de réussir un panier dans la peinture. Alors, quand les pivots sont dans la difficulté, les ballons ressortent. Et à ce jeu là, le CEP, tout comme Angers, possèdent des armes assez efficaces. Ibrahim et Zach côté Lorient, Andre et Munanga côté Angers, de part leur adresse, les artilleurs longues distances sauvent des actions parfois compromises. En très légère délicatesse avec son shoot, Mathieu, quant à lui, garde un peu ses distances mais se montre impérial quand il faut servir un partenaire. 16-17 au premier quart-temps, l'agressivité - la bonne - monte d'un cran dans la période suivante où seulement 11 points seront marqués de part et d'autre. Alors que Matthieu remplace Ibrahim, Alexis prend la place de Vincent. Coaching gagnant puisque ce sont eux qui signent la première action cépiste. Néanmoins, la période est très délicate et pauvre en terme de "scoring" car, au lieu de prendre un ascendant moral sur la rencontre, notre jeu se déstructure quelque peu et nous laissons Angers reprendre confiance peu à peu. Des points gâchés et un impact moins fort pendant 4 minutes, la situation n'évolue guère alors que l'équipe locale prend deux possessions d'avance. Heureusement, les deux dernières minutes tournent en notre faveur et Earvin puis Mathieu de retour sur le parquet, remettent le CEP en ordre de marche.

Au retour des vestiaires, la situation évolue enfin dans le bon sens. Alors que marquent Alexis pour Lorient et Wallez et Tresnak pour Angers, Zach rate une passe. Fait de jeu banal et anodin. Mais c'est le point de départ d'une série de 7 points du joueur américain. Bien aidé aussi par Baba qui se montre incroyable aux rebonds (11 rebonds) et Ibrahim qui distribue les caviars (8 passes décisives). Progressivement, nos joueurs amplifient leur emprise sur la partie et confisquent le ballon pendant cinq minutes. Avec une défense très efficace, limite harmonieuse, les cépistes déroulent leurs systèmes et en face, seul le talentueux Bichard trouve la faille. Incapable de trouver le remède à l'hémorragie car nos lorientais ne cèdent rien, le quart-temps tourne au naufrage pour l'équipe locale. Le CEP prend alors 12 points d'avance sur un nouveau panier de Earvin. Il faut attendre le dernier quart-temps pour voir les Angevins reprendre des couleurs. Oubliant presque leurs maladresses précédentes, les locaux tentent beaucoup de tirs primés pour revenir à la hauteur de Lorient mais c'est finalement proche du dernier arc qu'ils se montrent les plus habiles. De notre côté, après trente minutes intenses et contre toute attente, nous poursuivons nos efforts pour aggraver la situation de nos adversaires du soir en les faisant déjouer. Avec Ibrahim toujours à la baguette, Vincent et Zach se chargent alors de pousser l'écart à 17 et même 19 points. La maîtrise de fin de match est quasi-totale ou presque. Et c'est fort légitimement que nous desserrons peu à peu l'étreinte tout en conservant l'écart créé au troisième acte. Nous remportons la mise. 

La victoire de ce soir s'inscrit dans la continuité des efforts fournis à l'entrainement mais c'est avant tout une victoire d’équipe, une équipe solidaire. Prochain match contre Tours.         
 
Score par période : 16-17, 11-11, 7-18, 21-21

OP

Partenaires majeurs
Partenaires institutionnels
Partenaires médias