Journée 9 - NM1 - 03/11/2018

TOULOUSE BASKET CLUB - CEP LORIENT BASKET

94 - 95

FacebookFacebook

TOULOUSE   94 - 95   CEP LORIENT

Il reste moins de 3 secondes à jouer et Toulouse mène d’un petit point. Suspense incroyable qui taquine les palpitants des deux camps. Mais voilà, à la remise en jeu, Mathieu tente un tir lointain et le ballon tombe dans les bras de Jordan habilement placé sous les paniers. D’une subtile claquette, le joueur Lorientais prolonge la trajectoire et marque... Victoire du CEP à l’extérieur. Un dénouement heureux et une joie énorme pour tous les joueurs de l’armada bretonne. Une réussite qui masque toutefois quelques déceptions côté du staff.
 

Début de match en demi-teinte

Face à Toulouse et devant son public, il fallait être fort et nos joueurs n’ont pas manqué la marche. Mais il a fallu un certain temps avant que la machine Cépiste ne se mette réellement en marche. Car, avec un jeu brouillon et une succession d’échecs, les affaires bretonnes ne s’engagent pas de la meilleure des manières. Très rapidement, Housieaux et Joseph, les joueurs les plus utilisés côté Toulouse sont en effet à l’oeuvre et déjà nos adversaires mènent déjà la barque de 7 points. Ne profitant pas assez des transitions rapides dans lesquelles les locaux semblent pourtant moins à l’aise, nous subissons plus que nous jouons réellement. Heureusement, Vincent reste vigilant aux rebonds et met fin à quelques situations difficiles. Une présence dissuasive très appréciée également en attaque où Zach se sent comme un poisson dans l’eau. Mais avec ce faux rythme, c’est presque un exploit d’être devant au début du deuxième quart-temps. Une période assez surprenante d’ailleurs puisque c’est l’équipe locale qui passe la seconde. Et là, c’est un véritable déferlement d’attaques Toulousaines. En l’absence de Vincent parti se reposer sur le banc, Joseph effectue presque un sans faute sous les paniers. Bien aidés par le duo Tajan-Carter, ils portent avec succès les espoirs des joueurs de Haute-Garonne qui reprennent l’avantage avec +5 et malgré les efforts d’Earvin qui marque un layup. Avec Mathieu en panne momentanée d’adresse et Jordan en recherche d’automatismes, le CEP subit mais reste toujours à portée de fusil grâce à Zach assez adroit au-delà de l’arc extérieur et du remuant Alexis lui aussi efficace dans cet exercice. Avec la rentrée de Vincent, la défense Lorientaise serre les rangs et l’écart monté un moment à +7 revient à des valeurs plus conformes. Et c’est encore Alexis décidément en forme qui marquent 4 points juste avant la pause.
 

Scénario étrange

La situation du CEP est loin d'être sous contrôle et elle se dégrade en début du troisième acte car l’agressivité locale monte d’un cran. Les attaquants de Toulouse marquent malgré l’énergie déployée par nos Cépistes et reprennent vite le large. Curieusement, c'est le rythme rapide qui cette fois perturbe nos champions. Pas vraiment désorientés mais éprouvant quelques peines à combler les failles de notre défense, les Cépistes essuient quelques percées qui font mouche mais limitent la casse avec Mathieu, Vincent et Alexis. Le grain dure environ quatre minutes pendant lesquelles, nos joueurs n'ont pas l'adresse nécessaire pour revenir au tableau d'affichage. Mais, restant concentrés et alors que Carter pousse l'écart à +12, c'est sur des tirs primés consécutifs du capitaine Mathieu que les bretons retrouvent le chemin de la réussite et, avec lui, celui de l'envie. Dès lors, les enchainements sont plus rapides et plus précis. La défense est plus stricte et la maladresse change de camps. Le CEP revient alors à -1 sur un layup en deux temps de Vincent. Puis alors que le rythme s'accélère, c'est Matthieu qui plante un tir primé sur un bon service de l'autre Mathieu. Dans le dernier quart-temps, Carter, encore lui, redouble d'adresse pour repousser l'échéance. Mais cette fois, très soudés, les Lorientais ne lâchent rien et pressent sans arrêt les attaquants adverses. Bataillant sur toutes les actions, les bretons s'accrochent au moindre ballon mal négocié par les Toulousains. L'effet est immédiat. L'équipe locale gâche plusieurs ballons en attaque alors le trio Matthieu, Zach et Mathieu se régale pour revenir au score. De -5 en début de période, nous passons alors à +9 en moins de 6 minutes sur deux flèches dont une lointaine de Matthieu visiblement en net progrès sur cette épreuve. Le scénario est idéal mais malheureusement ne dure pas. Alors que la rencontre semble enfin muselée par nos champions, la machine se grippe et c'est la paire Housieaux-Joseph qui refroidit nos ardeurs. En deux minutes, Toulouse recolle au score et dépasse le CEP d'un point, sans réelle opposition de notre part. Quel gâchis ! La suite, nous la connaissons. Profitant d'une défense légèrement apathique de l'équipe locale et de la bonne lecture de jeu de Jordan, le CEP gagne sur le fil. Une belle victoire certes mais que nos coeurs ont souffert ! 

Challans ? Une autre histoire

Encore une fois, l'équipe a fait preuve d'une cohésion redoutable et les joueurs n'ont rien lâché. La fête serait toutefois parfaite s'il n'y avait pas eu ce manque de réussite de la première mi-temps et cette fin chaotique. Bravo messieurs les joueurs mais attention, car face à Challans, un tel scénario n'est guère envisageable. 

OP

Score par période : 15-18, 31-26, 26-25, 22-26

Partenaires majeurs
Partenaires institutionnels
Partenaires médias